Home Bien-être Tous Les Chemins Ne Mènent Pas Forcément A Rome…

Tous Les Chemins Ne Mènent Pas Forcément A Rome…

Tous Les Chemins Ne Mènent Pas Forcément A Rome…
59
0

...Et on n’est pas toujours Prophète chez soi!
Il existe autant d’hommes que de méthodes, mais la manière dont l’homme acquière sa connaissance, la met en place et la valide a toujours fait l’objet de spéculations, préjugés et controverses qui ont pourtant contribué à une meilleur connaissance des lois de la nature.

Les Fondements Mathématiques

Le postulat fondamental des mathématiques selon lequel les nombres entiers sont donnés par Dieu et sont des entités fut soumis à la même critique que le postulat du caractère de l’Espace et le Temps. Vers le tournant du siècle, les mathématiciens finir par admettre que les nombres entiers décrivaient des relations entre les différents ensembles. Comme l’espace et le temps décrivent des relations physiques, les nombres décrivent des relations logiques. Le nombre 2 par exemple décrit une relation commune à tous les éléments qui vont de paires. Mais on se rendit vite compte que les nombres devraient être ordonnés et définit, dans un ordre croissant comme des relations.

Au cours de leurs travaux, Alfred North Whitehead et Bertrand Russell allèrent plus loin que leurs prédécesseurs et découvrirent dans le fondement même des Mathématiques des postulats aussi injustifiés qu’aberrants. Ils montrèrent par-là que l’expression symbolique de la pensée, quel que soit le langage adopté exigeait une analyse beaucoup plus subtile qu’on ne l’avait fait jusqu’alors. Toutefois, Russell, Whitehead et même plus tard, Kurt Godel ne pouvaient apporter une réponse exacte aux questions posées plus tard par David Hilbert :

    Etait-il évident, qu’une fois établi un système d’axiome, chaque proposition vraie pouvait être démontrée à partir de ces axiomes et chaque proposition fausse pouvait être réfutée ?
    Ne pouvait-on concevoir des propositions qui ne pouvaient ni être démontrées, ni réfutées après un nombre défini d’opérations mathématiques ?

Selon eux, le système logique mathématique a un fondement axiomique suffisant, (d’un point de vue technique) pour permettre la formulation de problèmes et de solutions complexes, et est suffisamment riche pour permettre de poser des questions ou des hypothèses auxquelles le système de départ ne peut répondre ou confirmer. Théoriquement insoluble, cette découverte ébranlait le fondement même des Mathématiques. La notion de Vérité et d’Erreur avait perdu son sens dans la mesure où la Vérité, ne pouvait désormais être fondée sur la simple cohérence formelle à partir du moment où elle existait au sein du système donné.

La Contribution De La Bio-Chimie

En biologie, 2 questions restaient à résoudre malgré les travaux sur la théorie de l’évolution et la découverte du mécanisme héréditaire par lequel les variations génétiques se transmettaient d’une génération à une autre, tel que prôné par Johann Grégor Mendel.
1. Tous les gènes sont-ils déjà présents dans une population, ou de nouveaux gènes peuvent-ils apparaitre au sein de celle-ci?
2. Les gènes peuvent-ils se modifier ou être modifiés ?

Les travaux de Hugo de Vries et d’autres chercheurs démontrèrent que certains types anormaux pouvaient se produire et engendrer même des mutations qui donnaient naissance à de nombreux déterminants. L’étude de caractéristiques chimiques et des réactions qui se produisent dans l’organisme orienta les recherches vers les phénomènes chimiques et les particularités qui affectent la croissance et le comportement des cellules.

les muscles moteursDes expériences sur l’organisme humain et notamment sur les muscles ont démontré que l’on pouvait contrôler les mouvements des nerfs, notamment en provoquant la contractilité et l’élasticité des muscles moteurs, sachant que la sensibilité des muscles a pour siège les terminaisons nerveuses y pénétrant. Les nerfs étant excités, le muscle réagit.

Les nerfs sont excitables sous l’action de moyens mécaniques (choc, accidents), physiques (électricité), chimiques (acides), visuels (images excitantes), physiologiques (ordres donnés par les centres nerveux). Pour que le muscle réponde à la source excitante, il est nécessaire qu’elle ait une certaine intensité permettant d’atteindre le seuil d’excitation. Cette valeur de l’intensité est appelé Rhéobase. Il est à noter que même au repos le muscle continu à se contracter.

Grace à la biochimie, on a pu démontrer que les chromosomes et les gènes se révélèrent être des composants chimiques complexes et qu’il était possible de les modifier par des agents physiques ou chimiques particulièrement actifs comme l’irradiation par les Rayons X.

les structures microscopiques qui existent dans le Sperme et l’Ovule affectent profondément la création qu’ils engendrent et ses descendants, si bien que certains stimulants chimiques sont susceptibles d’influencer la croissance.

Ces assertions ont été à l’origine de spéculations sur la transition possible entre la matière inanimée et la matière vivante. Des recherches poussées ont permis de savoir que certaines maladies végétaux, celles qui affectent le Tabac par exemple sont dues, non à des bactéries, mais à des structures plus élémentaires. Ces structures élémentaires peuvent être isolées et cristallisées comme des produits chimiques qui restent inactifs tant qu’ils sont isolés. Mais une fois qu’on les met en contact avec un organisme sain, celui-ci manifeste les symptômes de la maladie transmise.
Le jour où D.O. Ivanovsky, un savant russe spécialiste de la physiologie des plantes a identifié ce type d’agent infectieux dénommé Virus, beaucoup crurent avoir trouvé le chainon manquant entre la matière inanimée et la vie. Mais on découvrit par la suite que l’action d’un virus se révèle plus compliqué que ce que l’on pense.

Ivan Pavlov, un compatriote de D.O. Ivanovsky entreprit de longues recherches sur le mécanisme de l’association chez les animaux. Il mit au point une technique qui permit d’associer le stimulus à un rat et de mesurer la réaction en présence de l’un et de l’autre.

il associa le stimulus d’une sonnerie à celui d’une offre de nourriture. La réaction de l’animal à l’offre de nourriture pouvait être mesurée à la quantité de salive produite. Ainsi, au fil du temps, l’animal en est venu à associer la sonnerie à la nourriture si bien qu’à chaque fois que la sonnerie retentit, il commence à saliver, même avant de voir la nourriture.

Ce phénomène fut dénommé « Réflexe Conditionné » c’est de là qu’est venu l’affirmation selon laquelle toutes les habitudes humaines et animales constituent un assemblage complexe de reflexes conditionnés.

La Contribution de la Psychanalyse par Freud

Les recherches de Sigmund Freud, plus poussées que celles de Pavlov qui étaient axées sur la psychologie individuelle, a révélé que les réactions humaines ne se produisent pas isolément les unes les autres, mais sont le résultat de la structuration des résultats édifiée dans le cerveau humain.

En étudiant l’impulsion et le désir qui se traduisent dans le subconscient de l’homme, Freud considéra la névrose de ses patients comme résultant de leurs expériences juvéniles qu’ils ont cherché à refouler parce que contraire aux normes et modèles sociaux.

Pour lui, les gens ne souffrant pas de névrose, portent pourtant en eux les mêmes désirs, mais contrairement aux premiers, ils sont capables de « repousser » leur refoulement, ou à défaut de les orienter vers des formes de comportements socialement acceptables.

Freud partit de là pour développer une théorie sur les pulsions instinctuelles « innées » de l’individu, particulièrement le besoin d’aimer et d’être aimé, et la façon dont ces pulsions instinctuelles se manifestent au cours de sa croissance. Sur cette base, Freud formula le concept de l’inconscient, véritable domaine de stockage des désirs que l’individu « supprime » au fur et à mesure qu’il prend conscience de soi et devient capable de se conformer aux normes fixées par la communauté dont il appartient.

Les névrosés selon Freud, sont ceux qui ne sont pas capables d’effectuer efficacement ce refoulement et dont les désirs inconscients demeurent « rebelles » à la répression et tendent à réapparaitre sous d’autres formes déguisés ou « déviantes » !

Il propose une cure qui consiste à amener le sujet affecté à prendre conscience de son refoulement et à pouvoir le maitriser !

Tous ces travaux intéressants, qu’ils aient été réfutés ou non ont contribué à une meilleure connaissance de l’évolution de l’espèce humaine. Ils ont en outre exercé une influence profonde sur l’image que nous nous faisons les uns des autres. Mais quoique d’approches différentes la confrontation de toutes ces méthodes est nécessaire en ce qu’elle permet d’arriver ensemble à des hypothèses discutables et vérifiables.
Arrivez vous à maitriser votre refoulement ? Sous quelle forme se présente-il ?

Fa

Fa Ndiaye appelée communément Fa Baol est une passionnée de Graphic Design et des réseaux sociaux. Avec plus de 7 ans d’expérience en Communication des Entreprises et des Organisations, elle a fondé en début 2014 Trademark Art Designs, une entreprise Sénégalaise qui œuvre à connecter les Jeunes entreprises avec les investisseurs en vue de leur donner l’opportunité de renforcer leur système de communication, leur visibilité, leur savoir-faire et leur dynamisme.